Art-thérapie

Le pouvoir thérapeutique de l’art est évoqué depuis toujours. Au début du XXe siècle, le psychiatre suisse Carl G. Jung avait expérimenté les bienfaits de l’expression par le dessin. Mais l’art-thérapie en tant que telle serait apparue dans les années 1930-1940 en Angleterre et aux Etats-Unis. La tuberculose du peintre anglais Adrian Hill aurait guéri grâce à une flânerie créative sur papier, ce qui aurait suscité l’intérêt de La Croix Rouge britannique. Aux Etats-Unis, Margaret Naumburg, enseignante et psychothérapeute, a été reconnue comme l’une des pionnières dans le domaine. En France, l’art-thérapie n’a été reconnue par la communauté scientifique qu’en 1986.

L’art-thérapie consiste à utiliser le processus de création artistique (coloriage, dessin, peinture, collage, photographie, modelage/sculpture, théâtre, marionnettes, musique, danse, …) à des fins thérapeutiques. L’art est un moyen, la thérapie est le but. La production artistique permet de prendre contact avec sa vie intérieure, d’aborder ses émotions et ses sentiments refoulés, ses problèmes inconscients, de les exprimer pour ensuite pouvoir initier un changement positif, pouvoir se transformer .

Le rôle de l’art-thérapeute est de donner l’impulsion et favoriser la créativité, de contourner les résistances, avec le choix d’un thème éventuellement. Puis il doit amener, avec beaucoup de prudence et sans jugement, le patient vers plus de profondeur et de lâcher-prise pour que la thérapie avance. Petit à petit apparaissent souvent un sens à la production artistique, des souvenirs oubliés, des émotions… A ce moment-là, l’art-thérapeute écoute, accompagne et soutient la prise de conscience, comme un thérapeute classique, sans jamais tenter d’orienter ou d’expliquer.

Quelques disciplines supports de l’art-thérapie :

  • Le coloriage, discipline phare de l’art-thérapie, est une activité qui favorise la concentration, permet de lâcher prise et ainsi lutte contre le stress. Favorisant le passage à l’écriture, le coloriage a longtemps été limité aux enfants. Depuis quelques années, les livres de coloriages pour adultes et autres mandalas ont rencontré un joli succès, grâce à un accès facile et des prix abordables.
  • Le théâtre peut être utilisé en art-thérapie pour mieux se connaître ou pour décharger ses émotions. Les exercices sont très variés. Par exemple, l’utilisation de marionnettes va permettre à l’individu de se projeter et de communiquer de façon indirecte sur lui-même. D’autres exercices peuvent consister à rencontrer son « soi intérieur », à mettre un souvenir en scène, à raconter son propre conte….
  • La musique est un moyen privilégié d’accéder à ses émotions et de les décharger. On parle alors de musicothérapie. La musicothérapie peut être qualifiée de passive ou réceptive lorsque l’individu écoute de la musique, et de musicothérapie active lorsque l’individu crée de la musique à l’aide d’un instrument. On parle également de sonothérapie quand on fait écouter des sons et non de la musique. La musicothérapie est notamment utilisée avec avec des personnes autistes et des personnes anxieuses.
  • La danse permet également à l’individu de faire sortir ses émotions et de s’exprimer à travers son corps. Il s’agit d’expression pure. Certains exercices peuvent consister à exprimer sa colère (la danse du guerrier), sa sensualité (la danse de la princesse). Ils permettent de se désinhiber et de se libérer.

L’art-thérapie est essentiellement utilisée dans le secteur de la santé : en psychothérapie, elle aide certains qui ont des difficultés à exprimer ce qu’ils ressentent par la parole, notamment  les jeunes enfants. En physiothérapie, elle aide à développer une meilleure confiance en soi et favoriser la réadaptation. Malgré le peu d’études scientifiques publiées sur l’art-thérapie, son efficacité est reconnue dans les cas suivants :

  • améliorer la qualité de vie des personnes âgées
  • aider les patients atteints de cancer
  • réduire le stress et l’anxiété
  • aider les personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique
  • soulager les enfants atteints d’asthme

 

Alternative ou complément à une thérapie plus classique, l’art-thérapie rencontre de plus en plus de succès.

 

Bibliographie :

  • A. Boyer « Manuel d’art-thérapie », Privat,1992
  • Dr Jean-Pierre Klein, « L’Art-thérapie », PUF, coll. Que sais-je, 1997
  • Brigitte Schabaillie, « C’est parti : je suis créatif », Editions Solar
  • Brigitte Schabaillie, « Quand la créativité ouvre le cœur » , Editions Edilivre, 2014
  • Geoffrey Troll, Dr Jean Rodriguez, « Art-thérapie, pratiques, techniques et concepts », Ellébore, 1995